Le burrito : vous êtes-vous déjà demandé comment a surgi l’idée de créer un mets aussi réconfortant? Qui a pensé à enrouler tous ces délicieux ingrédients dans une tortilla pour un repas sur le pouce que l’on peut manger facilement avec les mains? Il s’avère que l’histoire du burrito est des plus intéressantes. Découvrez les racines du burrito, qui (ou quoi) a inspiré son nom et comment il a évolué pour devenir aujourd’hui ce mets si populaire partout dans le monde.

L’histoire du burrito a commencé il y a des milliers d’années

Les racines du burrito remontent à plusieurs millénaires. Déjà, 10 000 ans av. J.-C., il était courant d’envelopper des aliments avec une tortilla de maïs chez les cultures méso-américaines vivant dans une région située dans le Mexique actuel. Les historiens croient que cette pratique a ouvert la voie aux mets modernes faits avec des tortillas tels que les tacos et les burritos.
En 1895, on relate l’existence d’un mets que l’on peut assimiler à un burrito dans l’ouvrage Diccionario de Mejicanismos (Dictionnaire de l’espagnol mexicain) de l’auteur cubain Félix Ramos y Duarte. La description fait état d’une tortilla roulée garnie de viande ou d’autres ingrédients. Néanmoins, la distinction entre un taco et un burrito n’y est pas établie avec certitude. Le burrito tel qu’on le connaît maintenant pourrait n’avoir été inventé qu’au début du 20e siècle.

Le nom « burrito » a-t-il été inspiré par un âne ou par un petit enfant?

Lorsqu’on tente de retrouver l’histoire originale du burrito, les faits deviennent moins limpides. Une théorie très persistante allègue que l’inventeur du burrito était un homme qui s’appelait Juan Méndez et qui vendait des tacos dans la ville de Ciudad Juárez durant la révolution mexicaine de 1910 à 1920. Selon cette histoire, Juan Méndez circulait à dos d’âne et enveloppait sa nourriture dans de grandes tortillas de blé pour en conserver la chaleur. La « nourriture transportée à dos d’âne » est devenue très populaire et a valu à cette ingénieuse invention le nom de « burrito » (« petit âne » en espagnol).

Une autre théorie populaire raconte l’histoire d’un marchand ambulant anonyme de Ciudad Juárez qui aurait créé le burrito dans les années 1940 pour en vendre aux enfants pauvres d’une école voisine. Le surnom affectueux qu’il donnait aux enfants pour plaisanter était « burritos », un mot du langage populaire pour désigner une personne qui n’est pas très futée ou un peu « lente ».

Il existe une autre théorie voulant que le burrito ait été inventé dans l’État de Sonora (au nord-ouest du Mexique) parce qu’il s’agit d’un mets facile à transporter. Comme les déplacements se faisaient très souvent à dos d’âne, le burrito aurait été nommé en l’honneur de ce compagnon de voyage. Gustavo Arellano, qui a écrit le livre Taco: USA: How Mexican Food Conquered America (Taco – États-Unis : comment la cuisine mexicaine a conquis l’Amérique), est un expert sur le sujet et il pense qu’il s’agit-là de la théorie la plus plausible, puisque Sonora est la région du Mexique connue pour la culture du blé, principal ingrédient des tortillas à la farine.

Le burrito est en constante évolution

Les burritos mexicains originaux (qui sont encore consommés au Mexique de nos jours) sont petits et minces. Ils sont garnis d’ingrédients de base comme de la viande, du poisson, du fromage, des haricots, du riz et des piments forts – mais jamais tous ensemble – seulement l’un ou deux de ces ingrédients par burrito. Les travailleurs migrants du Mexique ont possiblement importé le burrito aux États-Unis entre les années 1940 et les années 1960. Les Américains sont rapidement tombés amoureux de ce plat savoureux et les taquerias servant des burritos ont commencé à fleurir au sud de la Californie au cours des décennies suivantes.

L’arrivée du burrito aux États-Unis a contribué à sa transformation pour en faire le super-burrito volumineux et juteux que nous connaissons aujourd’hui. Le burrito façon « Mission », également connu comme le burrito de San Francisco, a été créé par El Faro, une épicerie du district de Mission, à San Francisco, en 1961. Le propriétaire de l’épicerie El Faro, Febronio Ontiveros, affirme avoir eu l’idée d’un burrito de très grande taille contenant du riz, du guacamole et de la crème sure en plus des garnitures habituelles de viande, de haricots et de fromage.

Bien sûr, l’histoire du burrito ne se termine pas là. Soixante ans plus tard, le burrito se décline en une myriade de variétés offertes dans les restaurants et les épiceries du monde entier. Tout un parcours pour un mets qui a fait ses débuts comme simple aliment fonctionnel destiné aux voyageurs.