Les jours qui raccourcissent, le temps qui se refroidit et le feuillage des arbres qui change de couleur annoncent l’arrivée prochaine de l’Halloween. Depuis quelques années, une autre fête qui se déroule presque en même temps que l’Halloween gagne de la popularité en Amérique du Nord – le Jour des morts. En quoi consiste le Jour des morts? Existe-t-il un lien entre cette fête et l’Halloween?

Une célébration joyeuse des morts

Le Jour des morts ou « Día de Muertos » en espagnol, est une fête mexicaine qui est célébrée les 1er  et 2 novembre. Tandis que l’Halloween se concentre sur les peurs et les monstres, souvent par la visite de maisons hantées ou le visionnement de films d’horreur, le Jour des morts se veut une célébration joyeuse des défunts lors de fêtes, de parades et de délicieuses offrandes.

Cette fête est célébrée dans les régions du sud et du centre du Mexique ainsi qu’un peu partout dans le monde par la communauté hispanique d’origine mexicaine. Même si les racines du Jour des morts remontent à la culture indigène, les Mexicains de toute religion ou origine ethnique célèbrent cette fête de nos jours. En 2008, l’UNESCO a inscrit cette fête au patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

L’histoire du Jour des morts

Le Jour des morts a pris naissance il y a environ trois mille ans lors de rituels honorant les morts des Aztèques, des Nahuas, des Toltèques et d’autres peuples vivant au centre de l’actuel Mexique. Pour ces peuples, pleurer les morts était irrespectueux, car la mort était considérée comme partie intégrante du cycle de la vie et les personnes décédées comme étant des membres de la communauté. À l’origine, cette fête d’une durée d’un mois avait lieu en août.

Tout au long de ce mois de festivités, les familles veillaient à offrir de la nourriture, de l’eau et divers articles pouvant servir aux morts durant leur voyage. À l’époque, on croyait qu’après leur décès, les gens se rendaient au pays des morts où ils devaient parcourir un dur périple avant que leur âme puisse atteindre le lieu du dernier repos. Les offrandes étaient déposées sur la tombe des défunts ou sur des autels, appelés « ofrendas, placés dans les maisons des membres de leur famille.

Après la colonisation espagnole des Amériques au 16e siècle, le déroulement de ces festivités s’est éventuellement déplacé pour se fusionner aux fêtes chrétiennes occidentales de la Toussaint et la Commémoration des fidèles défunts se déroulant à la fin d’octobre et au début de novembre. Au cours du 20e siècle, la plupart des régions du Mexique en sont venues à adopter le 1er novembre comme le « Día de los Inocentes » pour honorer les enfants et les nourrissons décédés et le 2 novembre comme le « Día de los Muertos » pour honorer les adultes décédés.

Comment célèbre-t-on le Jour des morts?

Durant cette fête, les familles visitent les tombes des êtres qui leur sont chers ou érigent des ofrendas dans leur maison. Les et les tombes sont décorées de diverses offrandes : fleurs de souci orange (connue au Mexique sous le nom de la « fleur des morts »), « pan de muerto » (le « pain des morts », un pain sucré décoré de pâte en forme de crânes et de squelettes), citrouille confite et crânes de sucre.

Les crânes de sucre se préparent avec une pâte composée de sucre, de citron, d’eau chaude et d’autres ingrédients qui est pressée dans des moules en forme de crâne. Une fois démoulés, les crânes sont peints et décorés. De fait, les crânes sont le thème central du Jour des morts : les gens les portent en masque et mangent des chocolats ou des bonbons en forme de crâne. Toutefois, les crânes de sucre ne sont pas mangés habituellement, car la majorité d’entre eux sont plutôt utilisés en décoration.

Le Jour des morts est également la célébration du retour des morts dans le monde des vivants pour chanter, danser et boire avec les êtres qui leur sont chers. Les gens envahissent les rues déguisés en squelettes vêtus de leurs plus beaux vêtements afin de fêter et parader. Plusieurs peignent leur visage à l’effigie de La Calavera Catrina, squelette féminin connu sous le nom de la Dame de la mort  qui est devenue l’icône de cette fête.

Célébrez le Día de Muertos!

La célébration du Jour des morts est empreinte de joie, plutôt que de tristesse! En novembre, si vous connaissez quelqu’un qui célèbre cette fête, ne manquez pas de lui souhaiter « Feliz día de los Muertos » ou un « joyeux Jour des morts ».